Quelque chose a déraillé. L’âge de l’information n’a pas apporté de solution miracle à notre société en mal d’inspiration. Désemparée face à une crise globale, l’humanité en proie aux névroses et psychoses espérait un sursis avec l'expansion fulgurante des systèmes d’information : presse, radio, télévision puis Internet. Muni de moyens illimités de s’informer, le smart citizen semblait prêt à relever les défis de l'ère de la modernité. Ces flux d'informations n’étaient-ils pas une source rêvée pour éduquer de parfaits citoyens ? Pour garantir une justice sociale ? Pour assurer une économie à la mesure de l'homme ?

Commentaires (1)

Votre message sera publié après modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =

Gab a dit, le 24/10/2017 à 03:43:

J'attends avec impatience d'avoir le 1er numéro entre les mains ;)